Voir les archives

Accident sur A8

L'UIISC 7 et les pompiers locaux main dans la main.



La quiétude du camps Couderc de la l'Unité d'Instruction et d'Intervention de la Sécurité Civile n°7 de Brignoles a été troublée cet après-midi par un spectaculaire accident aux alentours de 16h30. Pour des raisons encore indéterminées, un ressortissant allemand et son passager, au volant d'un camion immatriculé en Slovaquie circulant sur l'A8 dans le sens Aix-en-Provence – Nice a brusquement perdu le contrôle de son poids lourd qui transportait des gradins.

Dans son élan, le camion a emporté avec lui une voiture où se trouvaient trois passagers originaires des Vosges avant que les deux véhicules ne traversent les barrières de sécurité et ne finissent leur course une petite dizaine de mètres en contre-bas dans le camps de la Sécurité Civile. Une chance dans le malheur des victimes. Sur place et immédiatement en action, les hommes de l'UIISC7, renforcés par les pompiers de Brignoles et un équipage du Samu ont pu prendre en charge rapidement les blessés et mener une opération conjointe de grande envergure.

Si les deux passagers du camion s'en sont sortis sans gros dommage, en revanche, un des trois passagers de la voiture lourdement accidentée a été éjecté de l'habitacle tandis que les deux autres ont dû être désincarcérés. Le blessé le plus lourdement atteint a été évacué par hélicoptère vers l'hôpital Sainte-Anne de Toulon, un autre vers Sainte-Musse par le Samu et le troisième vers l'hôpital de Brignoles par les pompiers. Leur pronostique vital n'était, hier, pas engagé.

Extrait du site var matin


Le 12/09/2014
Retour en haut de page
EXERCICE D.I.H.

D.I.H 83 et D.I.H U.I.I.S.C. 7 ensemble contre les feux de forêts.


Le jeudi 21 août 2014, les sapeurs-pompiers territoriaux du Var et les sapeurs-sauveteurs de l’U.I.I.S.C. 7 se sont donnés rendez-vous pour un exercice commun D.I.H (Détachement d’Intervention Héliporté).

Le régiment à servi de pont d’envol pour les deux PUMAS et la GAZELLE de l’ALAT (Aviation Légère de L’Armée de Terre), ainsi que pour l’écureuil affrété par le SDIS 83 (Service Départemental d’Incendie et de Secours).

L’exercice simulait un feu de forêt venant de se déclarer, dans le massif de la LOUBE, au lieu dit « l’Amarron ».
Le sinistre étant inaccessible aux moyens terrestres, le D.I.H. 83 est engagé, soutenu par un Trackker afin de limiter la propagation de l’incendie.

Très vite le C.O.S. (Chef des Opérations de Secours), sur les conseils du D.I.H.3 du 83 a demandé le renfort des moyens nationaux. Le D.I.H. de l’U.I.I.S.C 7 avec des moyens plus lourds est alors venu prêter main forte à son homologue territorial.

Malgré les efforts conjoints, l’incendie attisé par un vent violent en crêtes, devient menaçant pour les soldats du feu. La décision d’une extraction rapide, grâce à la nacelle de l’U.I.I.S.C 7, est alors prise.

En moins de cinq minutes, les 10 sapeurs (5 sapeurs-pompiers et 5 sapeurs-sauveteurs) sont extraits du brasier et mis en sécurité au niveau de la zone de poser.

Cette simulation, à permis aux deux corps de synchroniser leur savoir faire dans la lutte contre les feux inaccessibles aux moyens terrestres, le but étant de préserver la faune et la flore Provençale.

D'autres photos dans " photos : onglets feu de forêt"


Le 22/08/2014
Retour en haut de page
VISITE DU COMILI

Visite du Commandant des formations militaires de la sécurité civile.



Le colonel Olivier CORNEFERT, Saint-cyrien, choisit l'arme du Génie en 1988 à l'issue de sa formation initiale à Coëtquidan. Il est affecté au 6e régiment étranger du Génie pour y prendre une section, régiment qu'il finira par commander de 2007 à 2009 non sans y avoir été de nouveau affecté dans l'intervalle. Il a par ailleurs servi en école à Coëtquidan et à la STAT (section technique de l'armée de Terre) et notamment au COMFORMISC au sein du bureau instruction de 1996 à 1998. Il est placé à la tête des formations militaires de la sécurité civile le 1er août 2014.



Durant 2 jours, du 18 au 19 août 2014, il est venu découvrir l'UIISC7, nous faisant ainsi l'honneur d'être sa première unité visitée. Il a pu apprécier nos savoir-faire au travers de différentes démonstrations (S.A., D.I.R., D.I.H.) et notre savoir-être au contact de nombreux sapeurs-sauveteurs.

De toute évidence satisfait de sa visite, il résume ainsi ses sentiments « j’ai pu constater l’énorme fierté des sapeurs-sauveteurs à servir l’UIISC7 et un professionnalisme remarquable».

D'autre part, conscient de l’inquiétude actuelle due à la réorganisation imminente de l'unité, il précise que sa volonté est de « s’inscrire dans les pas de ses prédécesseurs et ce dans l’intérêt collectif des sapeurs-sauveteurs ».

Le COMILI s’est ensuite envolé dans l’après-midi vers la Corse pour rejoindre nos frères d’armes.





Le 21/08/2014
Retour en haut de page
Feux de forêt en LANGUEDOC-ROUSSILLON

La passe de 3 pour les Verdi 11.


Après le feu de Peyrac de mer le mercredi 30 juillet, celui de Gigean le 31 juillet, les Verdi 11 sont engagés le 1er Août 2014 sur leur 3ème feu en 3 jours.

Le vendredi 1er Août 2014, véhicules et personnels sont tout juste reconditionnés, quand une importante fumée est signalée à la limite de l'Aude et l’Hérault. L'incendie menaçant à très court terme le hameau résidentiel de Najac puis le village de SIRAN, le DIR est immédiatement demandé en renfort.

Visualisant le panache tout au long du déplacement, le feu, poussé par un léger vent poursuit sa progression vers le village.

Arrivé rapidement au point de transit, le Capitaine ROUGEOT met sa section à la disposition du COS. Celui-ci met les Verdi 11 au profit du chef de secteur gauche avec la mission prioritaire de protéger les habitations.

L'UFR quand à elle, est prête à ravitailler les CCF en retardant ou en eau depuis l'entrée du village.

En même temps, V1 poursuit ses reconnaissances en amont du chantier afin d'anticiper la pose d'une barrières de retardant et l'éventuel engagement de la section appui.

Les avions massivement présent sur le chantier ont fait sérieusement chuter l'intensité de l'incendie.

La réactivité des agrès a permis de stopper le feu aux portes des maisons et de sauver le hameau de Najac.


Le magnifique travail des moyens aériens et des hommes au sol a permis de fixer rapidement le sinistre. Malheureusement la section d'appui n'étant pas engagée, elle n'a pas pu montrer ses savoirs faire.

Après le travail d'extinction des derniers points chauds et des lisières, les Verdi 11 regagnent le CS de LEZIGNAN.


DIR: Détachement d'Intervention Retardant.

COS : Chef des Opérations de Secours

V1 : Chef du sous groupement d'intervention retardant

CCF : Camion Citerne Feu de Forêt.

CS : Centre de Secours




Le 07/08/2014
Retour en haut de page
feux GIGEAN

Feux de forêt dans l'Hérault



HÉRAULT – GIGEAN: vers 16h, un incendie a démarré au nord de l’autoroute A9.

Malgré l’engagement rapide des 3 avions bombardiers Air-Tractor du SDIS 34 et de 5 groupes d’intervention feu de forêt (GIFF) complétés par un hélicoptère départemental (Horus 34) et des moyens de lutte urbains, l’incendie a franchi l’autoroute pour se propager dans le massif de la Gardiole.

4 Canadair ont immédiatement été engagés. Très rapidement devant l’évolution du sinistre, le COZ Sud a renforcé le dispositif aérien de la sécurité civile par 2 Tracker basés à Carcassonne,un Dash, 1 Canadair supplémentaire,le Beech d’investigation et le Dragon 34.

Le détachement d’intervention retardant (DIR) du RIISC n°7, pré-positionné à Lézignan (11) a également été sollicité.

Le CODIS 34 a engagé un PC de site et monté le dispositif à 10 GIFF. Une tour de guet située dans l’axe du feu a dû être évacuée et l’autoroute A9 fermée entre Sète et Montpellier (St-Jean-de-Védas), où quelques kilomètres de bouchon ont été observés sur les deux voies mais sans faire de blessé. L’association départementale de protection civile (ADPC) a pris en charge les naufragés de la route.

L’action conjuguée des moyens du SDIS 34 et des moyens nationaux a permis de stopper la propagation du sinistre a mi-pente, limitant ainsi la surface parcourue par l’incendieà une cinquantaine d’hectares. 7 GIFF et 5 CCGC sont restés pour traiter les lisières jusqu’à 23h30 environ où le dispositif a été progressivement allégé. Une surveillance active a été maintenue au cours de la nuit. 3 GIFF seront réengagés ce vendredi pour traiter les lisières au mouillant afin d’écarter tout risque de reprise dans la journée.



Le 01/08/2014
Retour en haut de page
SMI et VERDI

Manœuvre conjointe entre la SMI Calenzana et Verdi 12

Nous sommes le dimanche 13 juillet, encore une belle journée ensoleillée en Corse. Les groupes de garde de la SMI du 1er RAMa sont en alerte au camp de base, lorsqu’aux alentours de 14h, la section Verdi 12 (UIISC 7 de Brignoles) part pour une intervention sur feu à proximité de l'aéroport de Calvi. Peu de temps après leur départ, la SMI est appelée en renfort afin de prévenir tout nouveau départ de feu après l'avancée de Verdi 12. Une fois que tout le monde a récupéré son matériel individuel, chacun embarque dans son véhicule respectif, puis départ en ambiance rapidité sur la zone qui nous est affectée. Pendant le trajet chacun s'active à s'équiper de sa cagoule, casque et gants, tout en se contrôlant par binôme.

Une fois arrivé sur zone, les chefs de groupe se dirigent vers le Ltn Drouin-Jullien, chef de section de la SMI, afin d'avoir les ordres. Pour Golf 1 ce sera du traitement de lisière sur près de 300m, tandis que Golf 2 devra dans un premier temps s'assurer qu'il n'y ait pas de rupture d'alimentation en eau de la bâche de 3000L, solidement fixée en caisse d'un GBC. Une fois les ordres répercutés au sein de chaque groupe, il n'y a plus de temps à perdre, chacun s'affaire à récupérer le matériel nécessaire. Alors que Golf 1 réalise son établissement en déroulant au fur et à mesure des tuyaux de 45 et 22 sortis des clés de portage, le chef de groupe, équipé de sa lance, arrose abondamment leur progression.

Dans un même temps, Golf 2 se dirige vers un cours d'eau non loin, équipé d'une motopompe portative et de tuyaux, afin de pouvoir réalimenter en permanence cette bâche de 3000L dont le niveau baisse déjà à vue d’œil. En effet, au feu, le plus important est qu'il n'y ait jamais rupture d'alimentation en eau. A peine la motopompe installée, un binôme de Golf 2 reste sur position tandis que le reliquat part s'équiper de seau-pompes de 20L et de râteaux riches. Golf 1 est déjà à près de 300m des camions lorsque nous partons les rejoindre tout en suivant les tuyaux déployés, dit ligne de vie. Alors que Golf 1 arrose sans relâche les lisières, Golf 2 commence à retourner énergiquement la terre et à noyer les fumerolles encore présentes. Cela fait déjà plus d'une heure que nous travaillons sous une forte chaleur lorsque retentit aux transmissions le Finex.

Il s'agissait cette fois-ci d'un exercice, en effet, afin de parfaire l'instruction délivrée à Corte, l'ensemble de la SMI réalise des manœuvres journalières. Une fois le matériel replié et vérifié, le débriefing nous est donné par les cadres de la Sécurité Civile qui nous ont contrôlés tout du long de la manœuvre. Bilan positif, tout le monde est satisfait du travail accompli. Il est temps pour la SMI de retourner sur le camp de base situé à Calenzana afin de se remettre en condition et à se tenir prêt pour repartir si un incendie venait à se déclarer.

SMI : Section Militaire Intégrée

UIISC : Unité d'instruction et d'Intervention de la Sécurité Civile

Claie de 45 et 22 : claie de portage contenant 5 tuyaux de 45 ou 22 mm, des lances et des divisions

Finex : Fin d’Exercice

"D'autres photos disponibles sur l'onglet photos, rubrique feux de forêt"


Le 28/07/2014
Retour en haut de page

Voir les archives